Raspoutine

Grigori Iefimovitch Raspoutine est probablement né en 1869 et est mort assassiné dans la nuit du 16 au 17 décembre 1916.
Voyant, aventurier russe et moine débauché, il acquit une très forte renommée auprès de la haute société russe grâce à ses qualités de thaumaturge et de magicien.
De stature moyenne, mais avec une carrure imposante, de nature sale et grossière, il dégageait un magnétisme envoûtant et étrange. Il portait des cheveux et une barbe longs et hirsutes, mais possédait avec ses yeux bleus clairs, très perçants, un curieux regard hypnotique qui semblait avoir le pouvoir de transpercer l’âme de ses interlocuteurs. Dès l’âge de 17 ans, il est sujet à des grandes crises mystiques.
En 1894, alors marié et père de 5 enfants, il quitte tout et décide de mener une vie de vagabond, jusqu’en 1903, date à laquelle il arrive à Saint-Pétersbourg.
Il se fait très vite connaître de la haute société russe, pour ses talents d’occultiste, de magicien et de faiseur de miracles de toutes sortes. Le père Ivan de Cronstadt, le plus saint homme de Russie, est convaincu que cet homme à une étincelle divine en lui.
Trois ans après avoir été introduit auprès de la tsarine, il donne à ceux qui le critiquent la preuve de ses talents de guérisseur en calmant les crises d’hémophilie de l’unique héritier au trône.
Par ce miracle, il obtint toute la confiance de la tsarine. Même le tsar Nicolas II est subjugué par le personnage.
A partir de ce moment Raspoutine devient alors le Staretz, c’est à dire « le père ». Dès lors, rien ne peut plus l’arrêter, il est maintenant le personnage le plus important de Russie, tout le monde se presse en sa demeure.
Les gens le craignaient, c’est pourquoi ils l’entouraient de flatteries et de prévenances. Quelques aristocrates décident alors d’éliminer cet homme trop dangereux. Parmi eux se trouve un jeune homme de 28 ans, le prince Félix Youssoupoff qui l’invita à dîner et l’empoissonna au cyanure. Le cadavre du mage est retrouvé quelques jours après et Raspoutine fut inhumé dans le parc du palais impérial.
Le mystère de sa mort contribuera à faire entrer dans la légende le plus célèbre moine guérisseur de la cour de Russie.

Retour